Lamborghini By kldconcept.com
Galerie Photos :
> LP 610 - 4 - HURACAN
> LP 750 - 4 - Veneno
> LP 7xx - 4 - Aventador
LP 720-4 - 50th Anniversario
LP 700-4 - Roadster
> Gallardo & LP 5xx
LP 570-4 Squadra Corse
Historic Models :
> Murcielago & LP 6xx
> Reventon
> Diablo
> Countach
> LM & Cheetah
> Jalpa & Silhouette
> Urraco
> Jarama
> Islero
> Espada
> Miura
> 350 GT & 400 GT
Concept Cars :
> ALL Concept Cars
Egoista - 2013
SUV Urus - Beijing 2012
Aventador Jota - Geneve 2012
More Photos :
> Modele de Course
> Valentino Balboni
> Events
> Ligne de Production
> Musée Lambo
> Photos en vrac
Techniques :
> Donnees techniques
> Histoire des modeles
> Historique de la marque
Social network :
- Video Youtube
- Facebook
- Tweetez @kldconcept
- News RSS
Telechargements :
> Video
> Skin ' s Winamp
> Screensavers
Autres :
Accueil
News
Forum
Newsletter
Liens Web
News sur votre site
Nous Contacter
Legal Disclaimer
Achats - Ventes :
Lamborghini Suisse
Zone Membre :
Compte

KLD Concept



  Lamborghini Urraco
Catégorie : Histoire des modeles
Ajouté le : 19.08.2005 10:30
Auteur : admin
Lectures : 5900
Commentaires : 0 [ Poster un commentaire ]
Note :  [ Evaluer ]

Lamborghini Urraco : 1972 à 1979


C'est au salon de Turin, en 1970, qu'est présenté pour la première fois au public le modèle Urraco P250. Cette voiture tient son nom du taureau qui tua dans l'arène le célèbre torero Manolete. Quand au sigle P250 ( P comme " Posteriore") ,il indique la position centrale arrière ainsi que la cylindrée du moteur.

Ce modèle, bien accueilli par le public, aurait du entamer immédiatement sa production mais le contexte économique et social de l'Italie à cette époque en retarde la sortie et diminue également les rythmes de production. L'Urraco est finalement lancée sur le marché en 1972 mais, dans les quatre années qui suivront, 520 exemplaires seulement seront fabriqués, un chiffre très en déca des prévisions du constructeur. Toujours en raison de la conjoncture économique du moment, Lamborghini avait décidé de mettre au point un moteur huit cylindres en alliage d'environ 2500 cm3. Autres critères : dimensions et surtout coût de production doivent être raisonnables. La formule choisie est simple et économique : un seul arbre à cames en tête par rangée de cylindres, actionné par courroie crantée externe et deux soupapes par cylindre. Le taux de compression est égal à 10.4 : 1 tandis que l'alimentation fait appel à quatre carburateurs Solex double corps. Ce moteur fournit une puissance maximale de 220 ch. à 6500 tr/mn. La boite de vitesses est montée sur le coté gauche du moteur, dans le prolongement du bloc, dispose de cinq rapports, et est couplée à un différentiel Lamborghini. Ce V8 compact s'avère d'une très grande qualité et d'un rendement élevé. Le châssis en acier constitue avec la carrosserie une structure monocoque. L'Urraco est également dotée de suspensions indépendantes sur les quatre roues, de freins autoventilés et de jantes en magnésium.

Le nom de Bertone est une nouvelle fois associé au dessin d'une Lamborghini . Le célèbre carrossier conçoit une voiture basse, large, d'allure agressive mais dont les lignes restent souple et agréables à l'oeil .Le nez reçoit des phares escamotables et le capot avant plutôt court, associé à un large pare brise très incliné, donne à cette Urraco quelque chose de délicat. La lunette arrière est surmontée d'ailettes qui, en se prolongeant latéralement sur la carrosserie, font office de prises d'air. Malgré la position centrale du moteur, l'habitacle est spacieux et les sièges arrières confortables. Quelques critiques sont faites cependant à l'instrumentation .A l'origine, on avait cherché à se servir de la console centrale pour produire des voitures aussi bien à conduite à droite qu'à gauche. Cette solution sera ensuite abandonnée sur les exemplaires de série.

Le contexte économique de l'époque (on est en 1974, en pleine crise pétrolière) devait toucher de plein fouet la production de ce modèle. Lamborghini décide alors de se consacrer à des voitures de petites et moyennes cylindrées. Au salon de Turin, cette même année, deux nouvelles versions viennent s'ajouter à la P250 : la P200 et la P300. Il s'agit pour la première du plus petit moteur jamais fabriqué par Lamborghini. Grâce à sa petit cylindrée qui offre des avantages fiscaux intéressants (notamment un taux de TVA réduit), la P200 est exclusivement destinée au marché italien. La vitesse maximale de la P200 atteint 215 Km/h. Soixante six exemplaire seront produits entre 1975 et 1977.

La version P300 se distingue, quand à elle, par une distribution à quatre arbres à cames en tête et une alimentation à quatre carburateurs double corps. Cette conception, plus sportive, permet à la voitures de dépasser les 260 Km/h et de franchir les 1000m départ arrêté en 26 secondes à peine.



Le contenu de ce site Internet ("Lamborghini by KLD Concept"), y compris les textes, images et autres graphismes et leur disposition, sont soumis à une clause de copyright.